aquarelle sur soie

Projet réalisé à partir de l’œuvre d'Albert Camus, L'Etranger.

 

L’œuvre de Camus est marquée par la présence insupportable de la lumière, de l’intensité solaire notamment. La lumière naturelle ou artificielle semble semer le trouble. Elle se fait aveuglante et découpe hostilement les angles des architectures.

Le projet s’attache ici à retranscrire l’impact de la lumière et la manière dont elle peut impressionner l’œil, modifier les formes et instaurer l’ambiance si particulière à l’univers d’Albert Camus.  

J'ai fait, dans un premier temps, un travail photographique sur la retranscription de l'espace vécu par le personnage de Meursault à la morgue. De petites maquettes représentent la scène avec l'évocation funéraire, les chaises et les jeux lumineux.

J'ai souhaité ensuite travailler mes images sur support souple, la soie, en traitant le jeu d'ombres portées et les volumes de la pièce.

 

Grands formats 90 x 60 cm

avril 2019, paris